Bonne nouvelle John George Spirko (h), Blanc, 61 ans

AMR 51/004/2008 - Informations complémentaires sur l’AU 06/08 (AMR 51/003/2008, du 7 janvier 2008) Le 9 janvier, Ted Strickland, gouverneur de l’Ohio, a commué la peine capitale prononcée contre John Spirko en réclusion à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle. John Spirko, dont l’exécution avait été fixée au 24 janvier, avait été condamné à mort en 1984 pour l’enlèvement et le meurtre de Betty Jane Mottinger, tuée en 1982. Il n’a eu de cesse de clamer son innocence et s’efforçait d’obtenir une grâce, même conditionnelle, auprès du gouverneur de l’Ohio, ou la commutation de sa condamnation à mort en années de prison. Le Gouverneur Strickland a déclaré : « L’absence de preuves matérielles susceptibles d’établir un lien entre John Spirko et le meurtre, de même que le léger doute subsistant quant à sa responsabilité dans celui-ci, après une étude approfondie des éléments du dossier et des révélations survenues au cours des vingt dernières années, m’ont amené à conclure que la peine capitale ne constituait pas une sanction appropriée dans cette affaire […] À la lumière de ce réexamen, j’ai décidé de commuer la peine de M. Spirko en réclusion à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle. » Les avocats de John Spirko ont indiqué : « John Spirko est un innocent qui a passé vingt-cinq très longues et difficiles années en prison – dont vingt-trois dans le couloir de la mort – pour un crime qu’il n’a pas commis. On ne peut se réjouir de la commutation de la peine d’un innocent en réclusion à perpétuité (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse