Bonne nouvelle Burundi. Jean-Claude Kavumbagu, rédacteur en chef d’agence de presse, libéré de prison.

Informations complémentaires sur l’AU 248/10, AFR 16/005/2011, 17 mai 2011 Jean-Claude Kavumbagu, rédacteur en chef de l’agence de presse burundaise en ligne Netpress, a été libéré de prison le 16 mai 2011. Il était détenu depuis juillet, après avoir laissé entendre que les forces de sécurité burundaises n’étaient pas en mesure de défendre le pays. Le 12 juillet 2010, au lendemain d’attentats suicides commis à Kampala, en Ouganda, Jean-Claude Kavumbagu a publié un article dans lequel il critiquait la capacité des forces de sécurité burundaises à protéger le pays d’attaques terroristes. Le groupe armé islamiste somalien Al Shabaab a revendiqué ces attentats. Jean-Claude Kavumbagu a été arrêté le 17 juillet 2010, inculpé de trahison, de diffamation et de violation de la législation burundaise relative à la presse, et transféré à la prison centrale de Mpimba, à Bujumbura. Le vendredi 13 mai 2011, le tribunal de grande instance l’a condamné à huit mois d’emprisonnement et à une amende de 100 000 francs burundais (environ 57 euros) en vertu de l’article 50 de la Loi du 27 novembre 2003 régissant la presse au Burundi pour avoir publié des « informations susceptibles de porter atteinte au crédit de l’État et à l’économie nationale ». Ayant déjà passé 10 mois en prison, il a été libéré lundi 16 mai 2011. Toutes les autres charges, notamment la trahison, la diffamation et les violations de la législation relative à la presse, ont été abandonnées. Amnesty International salue la libération de cet homme. Cependant, (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir