Bonne nouvelle Libération d’une militante soudanaise

Informations complémentaires sur l’AU 159/11, AFR 54/023/2011, 13 juillet 2011 Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels. Aucune action complémentaire n’est requise. Hawa Abdallah, soudanaise arrêtée le 6 mai au Darfour, a été libérée le 13 juillet. Elle avait été appréhendée pour avoir « christianisé » des enfants et pour son lien avec un groupe d’opposition armé. Hawa Abdallah travaille en tant que militante associative et traductrice pour la Mission conjointe des Nations unies et de l’Union africaine au Darfour (MINUAD), dans le camp de personnes déplacées d’Abu Shouk, au Darfour (ouest du Soudan). Elle a été arrêtée le 6 mai par des agents armés du Service national de la sûreté et du renseignement (NISS), chez elle dans le village d’Abu Shouk. Un article a été publié deux jours plus tard sur le site internet d’informations géré par l’État, accusant Hawa Abdallah d’avoir « christianisé » les enfants vivant dans les camps de personnes déplacées où elle travaille, et d’avoir des liens avec un groupe darfourien d’opposition armé. L’article montrait également une photo d’elle, épuisée et couverte de bleus, faisant craindre davantage qu’elle ne soit maltraitée. Lors de sa détention, elle n’a pas été inculpée ni autorisée à voir un avocat ou sa famille. Avant d’être arrêtée en mai 2011, Hawa Abdallah a reçu des menaces de mort par SMS, lui disant de quitter le camp de personnes déplacées d’Abu Shouk. Elle a également été arrêtée et détenue pendant six jours en 2009. Le NISS l’aurait alors torturée. Hawa Abdallah (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir