Bonne nouvelle Syriie. Wa’el Hammada, libéré

Informations complémentaires sur l’AU 149/11, MDE 24/040/2011, 11 août 2011 Aucune action complémentaire n’est requise de la part des membres du Réseau Actions urgentes pour le moment, mais Amnesty International va continuer à suivre l’évolution de la situation. Wael Hammada, un Syrien qui a été détenu en détention au secret et qui aurait été victime de torture et d’autres mauvais traitements, a été libéré sous caution le 1er août. Son frère Abd al Rahman Hammada et lui ont été inculpés et attendent actuellement d’être jugés. Après son arrestation le 12 mai et son placement en détention au secret dans des locaux de la Sécurité de l’armée de l’air, à Damas, Wael Hammada a été emmené devant un juge d’instruction le 12 juillet. Il a été autorisé à s’entretenir avec son avocat pendant 15 minutes. Le juge l’a inculpé d’« affaiblissement du sentiment national » (Article 285 du Code pénal syrien), de « provocation de luttes de faction », d’infractions liées à des activités au sein d’« organisations secrètes » (Article 327) et à la participation et à l’incitation à des émeutes (Articles 335 et 336). Le même jour, Wael Hammada a été emmené à la prison d’Adhra, près de Damas, où il a été maintenu en détention jusqu’à sa libération. Pendant son incarcération là-bas, il a été autorisé à recevoir des visites de son avocat. Il a maintenant retrouvé sa famille en attendant le procès. Amnesty International a été informée que Wael Hammada a été détenu à l’isolement pendant les 25 derniers jours de son incarcération dans les locaux de la Sécurité de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir