Bonne nouvelle Soudan. Libération de cinq militants soudanais

Informations complémentaires sur l’AU 123/11, AFR 54/033/2011, 10 octobre 2011 Aucune action complémentaire n’est requise. Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels en faveur de ces personnes. Le militant darfourien Shakir Abdelrahman Adam, arrêté dans le cadre des manifestations à l’université de Nyala, au Soudan, a été libéré le 17 août sans être inculpé après qu’un tribunal eut estimé qu’il avait été arrêté à tort. Le 20 avril, environ 100 personnes ont été arrêtées à la suite de manifestations à l’université de Nyala, la capitale du Darfour méridional, un État du Soudan. Plus de 30 personnes ont par la suite été inculpées et beaucoup ont été placées en détention. Parmi les détenus se trouvait Shakir Abdelrahman Adam, qui souffre d’un grave ulcère à l’estomac et était en mauvaise santé. Il aurait été torturé durant sa détention mais il a été libéré sans avoir été inculpé le 17 août. Il avait été arrêté avec quatre autres étudiants, Habieb Yahya Abdellah, Abdelraziq Mohamed Omar, Saeed Adam Abdelrahim Abdellah et Mohamed Abdalla (également connu sous le nom de Mohamed Ali Clay), qui avaient été libérés en juin, également sans avoir été inculpés. Le 20 avril, des étudiants et des militants ont participé à des manifestations à l’université de Nyala. Les forces de sécurité ont encerclé l’université et arrêté une centaine de personnes. Les manifestants protestaient contre les conditions de vie déplorables et l’insécurité au Darfour, et réclamaient également que des comptes soient rendus pour les atteintes aux droits humains (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse