Bonne nouvelle Tchad. Daniel Deuzoumbe a été libéré

Informations complémentaires sur l’AU 336/11, AFR 20/O02/2012, 17 janvier 2012 Le défenseur des droits humains Daniel Deuzoumbe Passalet a été libéré le 30 décembre 2011, sans avoir été inculpé. C’est affaibli par sa grève de la faim qu’il est retourné à N’Djamena. La haute Cour de N’Djamena a siégé à Moussoro pendant deux jours avant de libérer Daniel Deuzoumbe Passalet le 30 décembre. Les juges ont statué qu’il devait être « libéré au bénéfice du doute ». Daniel Deuzoumbe Passalet est retourné le jour même à N’Djamena en compagnie des défenseurs des droits humains venus lui apporter leur soutien pendant l’audience. Le parquet a fait appel de la décision ; Daniel Deuzoumbe Passalet a fait de même pour éviter que la procédure ne soit prolongée indéfiniment par le ministère public. Daniel Deuzoumbe Passalet est le président de l’organisation tchadienne Droits de l’homme sans frontières (DHSF). Il avait été arrêté le 19 décembre en raison d’une interview qu’il avait donnée la veille à Radio France Internationale (RFI) sur l’impunité entourant la mort en septembre de 10 hommes aux mains de la Gendarmerie nationale du Tchad. Il avait entamé une grève de la faim pour protester contre son arrestation et était toujours très faible lorsqu’il a été libéré, mais il avait bon moral. Il a remercié tous les membres d’Amnesty International pour leur soutien. Aucune action complémentaire n’est requise de la part du réseau Actions urgentes. Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels. Ceci est la première mise à jour de l’AU (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir