Bonne nouvelle Soudan. Libération sans inculpation pour le militant politique Mohamed Hassan Alim

Informations complémentaires sur l’AU 1/12, AFR 54/002/2012, 17 janvier 2012 Mohamed Hassan Alim, militant politique, a été remis en liberté sans inculpation lundi 16 janvier 2012 après avoir été détenu au secret pendant 22 jours. Il n’a pas su pourquoi il avait été arrêté, mais pense que cela est en rapport avec les critiques qu’il avait formulées en public à l’égard d’un haut responsable gouvernemental. Mohamed Hassan Alim a été appréhendé le 26 décembre 2011 à son domicile de Khartoum par sept agents en civil, membres, semble-t-il, du Service national de la sûreté et du renseignement. Ces derniers l’ont frappé devant sa mère et l’ont emmené à bord d’une voiture. Il a été incarcéré pendant 22 jours, durant lesquels il n’a pas été autorisé à s’entretenir avec un avocat ni à contacter sa famille. Il a été libéré lundi 16 janvier 2012 sans avoir été inculpé. Mohamed Hassan Alim, 29 ans, est un ingénieur récemment diplômé de l’université d’Alnelain, au Soudan. Début décembre 2011, il a participé à un événement public organisé par un groupe d’étudiants à l’université de Khartoum, pendant lequel il a critiqué ouvertement Nafi Ali Nafi, vice-président du parti du Congrès national, actuellement au pouvoir, et conseiller du président soudanais, Omar el Béchir. Mohamed Hassan Alim a accusé Nafi Ali Nafi, qui est intervenu pendant ce rassemblement, de corruption, de népotisme et d’atteintes aux droits humains. Il a été filmé pendant qu’il prenait la parole et la vidéo a été diffusée sur YouTube avant d’être reprise sur des forums en ligne et dans (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.