Bonne nouvelle Etats-Unis. Le gouverneur du Delaware gracie le condamné Robert Gattis)

Informations complémentaires sur l’AU 5/12, AMR 51/007/2012, 18 janvier 2012 Aucune action complémentaire n’est requise de la part des membres du réseau Actions urgentes. L’équipe juridique qui entoure Robert Gattis a remercié Amnesty International pour son action en faveur de la grâce de leur client. Le gouverneur de l’État du Delaware (États-Unis) a commué la peine capitale prononcée à l’encontre de Robert Gattis en peine de réclusion à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle. Cette décision intervient trois jours avant la date à laquelle ce détenu, qui a passé près de 20 ans dans le couloir de la mort, devait être exécuté. Robert Gattis devait être exécuté le 20 janvier par injection létale pour le meurtre de sa compagne, Shirley May, commis en mai 1990. Le 15 janvier, le Comité des grâces du Delaware a annoncé qu’il recommandait au gouverneur Jack Markell, à quatre voix contre une, de commuer la peine de mort prononcée à l’encontre de Robert Gattis en peine de réclusion à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle. Il a estimé, entre autres, que « même si rien que la moitié » des éléments qui lui avaient été présentés au sujet des maltraitances subies par cet homme dans son enfance et de leurs conséquences étaient vrais, cela suffisait à justifier une grâce. Le 17 janvier au matin, le gouverneur Markell a annoncé qu’il commuerait la peine capitale en peine de réclusion à perpétuité, à condition que Robert Gattis « renonce définitivement à tous les recours juridiques contre sa déclaration (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse