Bonne nouvelle Burundi. Libération du militant Faustin Ndikumana

Informations complémentaires sur l’AU 44/12, AFR 16/002/2012, 22 février 2012

Faustin Ndikumana, président de l’organisation burundaise Parole et action pour le réveil des consciences et l’évolution des mentalités (PARCEM), a été libéré le 21 février après deux semaines de détention. Il s’est vu infliger une amende d’un million de francs burundais (579 euros). Il avait affirmé que des magistrats soudoyaient des agents du ministère de la Justice pour assurer leur nomination.

Faustin Ndikumana a écrit au ministre burundais de la Justice pour lui demander d’enquêter sur la corruption dans le système de recrutement des juges et d’y mettre fin. Le 3 février, il a organisé une conférence de presse et s’est exprimé à la radio pour dénoncer la corruption qui règnerait au sein de ce ministère.

Le 7 février, il a été interpellé, interrogé par un magistrat du Tribunal anti-corruption, inculpé de fausses déclarations et transféré à la prison centrale de Mpimba, à Bujumbura, la capitale burundaise.

Faustin Ndikumana s’est vu infliger l’amende maximale prévue par l’article 14 de la Loi anti-corruption, en vertu de laquelle les « fausses déclarations » sont passibles de cinq à dix ans de prison et d’une amende de 5 000 francs burundais (3 euros) à un million (579 euros). Par ailleurs, il est tenu de se présenter toutes les semaines au Tribunal anti-corruption, à Bujumbura, et n’est pas autorisé à sortir de la ville.

L’indépendance du pouvoir judiciaire au Burundi est régulièrement compromise par des ingérences politiques. Dans son rapport de mai 2011, Fatsah Ouguergouz, expert indépendant des Nations unies sur la situation des droits de l’homme au Burundi, a déclaré que les manquements au principe d’indépendance étaient l’une des principales faiblesses du système judiciaire burundais.

Aucune action complémentaire n’est requise de la part du réseau Actions urgentes. Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels.

Ceci est la première mise à jour de l’AU 44/12. Pour en savoir plus : http://www.amnesty.org/fr/library/info/AFR16/001/2012/fr.

Nom : Faustin Ndikumana

Genre : homme

Informations complémentaires sur l’AU 44/12, AFR 16/002/2012, 22 février 2012

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.