Bonne nouvelle Cuba. Libération de José Daniel Ferrer García.

Informations complémentaires sur l’AU 60/12, AMR 25/006/2012, 28 février 2012 José Daniel Ferrer García, placé en détention le 21 février, a été libéré sans inculpation le 24 février. José Daniel Ferrer García, ancien prisonnier d’opinion, a expliqué à Amnesty International comment il avait été arrêté le 21 février à La Havane et placé en garde à vue. Il a été transféré le lendemain dans un centre de détention de la province de Camagüey, puis dans la province de Santiago de Cuba le 23 février. Il a été libéré sans inculpation le 24 février. En détention, il a été menacé d’incarcération s’il persistait dans ses activités de coordinateur d’un collectif d’organisations dissidentes, l’Union patriotique de Cuba (UNPACU). Le 23 février, on a commémoré le deuxième anniversaire de la mort d’Orlando Zapata Tamayo. Cet homme était un prisonnier d’opinion cubain, qui est décédé en 2010 après de nombreux jours de grève de la faim. Le harcèlement et la détention arbitraire de dissidents est monnaie courante. De nombreuses membres des Dames en blanc n’ont pas pu entrer le 23 février dans les locaux de l’organisation, au centre de La Havane, pour une commémoration de la mort d’Orlando Zapata Tamayo. José Daniel Ferrer García a envoyé le message suivant depuis son compte Twitter juste après sa libération : « On m’a libéré. J’ai été arrêté avec violence. Trois jours de grève de la faim. Si ceux qui sont toujours détenus ne sont pas libérés, je continuerai ma grève de la faim. » José Daniel Ferrer García n’a mis un terme à sa grève de la faim (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.