Bonne nouvelle Arabie Saoudite. Des manifestants ont été libérés.

Informations complémentaires sur l’AU 371/11, MDE 23/005/2012, 5 mars 2012 Une quinzaine d’hommes qui avaient été arrêtés lors d’une manifestation à Riyadh le 16 décembre 2011 ont été remis en liberté. Une douzaine d’entre eux ont bénéficié d’une libération sans inculpation après, semble-t-il, avoir dû s’engager par écrit à ne plus participer à des manifestations. Les trois autres ont été libérés après avoir été jugés et condamnés à des peines d’emprisonnement avec sursis allant jusqu’à cinq mois. Ces hommes faisaient partie des dizaines de manifestants - hommes et femmes - ayant été arrêtés le 16 décembre après s’être réunis à la mosquée d’al Rajihi dans la capitale pour protester contre le maintien en détention de certains de leurs proches détenus sans inculpation ni jugement depuis plusieurs années pour des « raisons de sécurité ». La majorité des manifestants arrêtés avaient été libérés le jour même ou le lendemain. Amnesty International a appris que la plupart des 15 hommes maintenus plus longtemps en détention et ayant dû s’engager à ne plus manifester avaient été libérés au cours de la semaine suivante. Les trois hommes restants - Saad al Rashud et Abdul Hakim al Rashud, tous deux âgés de 19 ans, et Badr al Sakkar - ont été transférés à la prison d’al Malaz dimanche 25 décembre 2011. Près de deux semaines plus tard, ils auraient été informés par des gardiens de la prison qu’ils allaient être jugés par un tribunal pénal à Riyadh. Le 18 janvier 2012, ils ont été reconnus coupables de « désobéissance à l’émir », à l’issue d’un (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir