Bonne nouvelle Inde : Le médecin V Pugazhendhi, hors de danger au Tamil Nadu

Informations complémentaires sur l’AU 350/11, ASA 20/015/2012, 5 avril 2012

V Pugazhendhi, médecin associatif dans l’État du Tamil Nadu (sud de l’Inde), a dénoncé les effets néfastes des radiations émanant d’installations nucléaires. Il estime aujourd’hui que sa vie n’est plus menacée par la police et qu’il ne risque plus d’être détenu sans inculpation.

La police de la ville de Puduppattinam (Tamil Nadu), située à 50 kilomètres de Chennai, a convoqué V Pugazhendhi et l’a menacé de le tuer lors d’un simulacre d’affrontement avec la police ou de le placer en détention pour un an en vertu de la Loi relative à la sécurité nationale s’il continuait à dénoncer les effets néfastes des radiations sur la santé de la population locale.

Amnesty International pense que les menaces adressées à cet homme avaient pour but de l’empêcher de continuer de faire campagne pour obtenir plus d’informations sur les installations nucléaires de Kalpakkam et de Kudankulam, et pour que les normes de sécurité nationales et internationales soient strictement respectées.

V Pugazhendhi a remercié l’organisation d’avoir publié une action urgente et a expliqué qu’il pouvait désormais poursuivre sa campagne.

Plusieurs centrales et installations nucléaires ont été construites à Kalpakkam, près de Puduppattinam, et depuis plus de 20 ans, V Pugazhendhi met en évidence les éventuels effets nocifs des radiations sur la santé de la population locale, victime de marginalisation. Ses études révèlent une plus forte prévalence de différents types de cancers parmi ces personnes ainsi qu’une augmentation du nombre de troubles génétiques chez les enfants, notamment la polydactylie (soit la présence de plus de cinq doigts/orteils à chaque main/pied). V Pugazhendhi affirme que ces anomalies sont dues aux fuites de radiations, qui sont supérieures aux niveaux de sécurité acceptables à l’échelle internationale, ce qui constitue une violation du droit à la santé de la population locale.

V Pugazhendhi fait également partie d’un « groupe d’experts pour la population » qui réclame plus de renseignements sur deux centrales nucléaires construites par la Russie à Kudankulam, à 450 kilomètres au sud de Chennai, et contre lesquelles la population locale a lancé un mouvement de protestation pacifique qui dure depuis sept mois.

Aucune action complémentaire n’est requise de la part du réseau Actions urgentes. Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels.

Ceci est la première mise à jour de l’AU 350/11. Pour en savoir plus : www.amnesty.org/ASA20/049/2011/fr.

Nom : V Pugazhendhi

Genre : homme

Informations complémentaires sur l’AU 350/11, ASA 20/015/2012, 5 avril 2012

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.