Bonne nouvelle Inde. Libération sous caution de Narayan Reddy, militant opposé à un projet d’aciérie

Informations complémentaires sur l’AU 8/12, ASA 20/022/2012, 24 mai 2012

Narayan Reddy a été libéré sous caution le 19 mai, après cinq mois d’incarcération. Il participe à une campagne contre le projet d’acquisition, par l’entreprise Posco, de terres collectives exploitées par les agriculteurs de la région, dans l’État indien d’Orissa. Posco prévoit d’y construire une aciérie. Narayan Reddy est toujours accusé de meurtre, charge qu’Amnesty International considère comme infondée.

Narayan Reddy, l’un des dirigeants du Parti communiste indien dans l’État d’Orissa, a été arrêté le 23 décembre 2011 et inculpé de meurtre à la suite d’affrontements qui avaient eu lieu le 15 décembre entre des ouvriers construisant une route d’accès au site et des manifestants. Une personne était décédée et 25 avaient été blessées ce jour-là. Cependant, Amnesty International sait que Narayan Reddy n’était pas directement impliqué dans ces violences.

Un autre dirigeant du Parti communiste indien en Orissa, Abhay Sahoo, a passé plus de trois mois en prison avant d’être libéré sous caution en mars 2012 (voir l’AU 364/11, ASA 20/050/2011). Amnesty International pense que les charges retenues contre cet homme et Narayan Reddy ont été forgées de toutes pièces en vue de faire cesser la campagne actuelle contre le projet des autorités d’acquérir 1 080 hectares de terres sur cinq villages et de permettre ainsi la construction de l’aciérie POSCO. Il s’agit pour la plupart de terres collectives exploitées par les villageois. Les populations concernées ont invoqué la Loi de 2008 relative au droit forestier pour une partie de ces terres mais leur démarche est restée lettre morte auprès des autorités. Depuis sept ans, les participants à la campagne bloquent la zone, empêchant ainsi les autorités et les représentants de POSCO d’y accéder. L’usine en question est le plus important projet d’investissement étranger direct en Inde.

Après l’examen d’une requête formulée par des militants écologistes d’Orissa, le Tribunal vert national, organe spécialisé chargé de régler les différends environnementaux, a suspendu le 30 mars 2012 l’autorisation qui avait été accordée au projet de POSCO en janvier 2011. Le 16 mai 2012, l’entreprise et les autorités d’Orissa ont accepté de ramener de 1 600 à 1 080 hectares la superficie de terres qu’ils envisagent d’acquérir, et de faire passer la capacité annuelle de l’usine de 12 à huit millions de tonnes. Abhay Sahoo a indiqué à Amnesty International que les manifestations allaient se poursuivre car les agriculteurs n’étaient pas prêts à renoncer à l’exploitation des terres collectives.

L’organisation continuera de suivre de près l’évolution des poursuites engagées à l’encontre de Narayan Reddy et d’Abhay Sahoo et mènera de nouvelles actions si nécessaire.

Aucune action complémentaire n’est requise de la part du réseau Actions urgentes. Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels

Nom : Narayan Reddy

Genre : homme

Ceci est la première mise à jour de l’AU 8/12. Pour en savoir plus : http://www.amnesty.org/fr/library/info/ASA20/002/2012/fr.

Informations complémentaires sur l’AU 8/12, ASA 20/022/2012, 24 mai 2012

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse