Bonne nouvelle Syrie. Libération de Mohamed al Ammar,un militant en faveur de la démocratie.

Informations complémentaires sur l’AU 112/12, MDE 24/051/2012, 29 mai 2012 Mohamed al Ammar, qui prône une réforme démocratique, vit à Deraa, dans le sud de la Syrie. Il a été libéré le 22 avril, après avoir été détenu au secret pendant plus d’un mois. Mohamed al Ammar a disparu le 19 mars, en rentrant chez lui. Vers 18 heures, comme d’habitude, il a quitté en voiture le centre de santé où il travaille. Le trajet dure normalement une dizaine de minutes. Selon un contact en Syrie, il n’était toujours pas arrivé à 21 heures, ce qui a inquiété ses proches. Sans aucune nouvelle de lui le lendemain, des membres de sa famille se sont rendus au poste de police de leur quartier, mais un agent leur a affirmé que personne n’avait entendu quoi que ce soit au sujet de Mohamed al Ammar. Ils pensaient qu’il était détenu à la section du Renseignement militaire de Deraa car une source non officielle les avait informés qu’il avait été arrêté au poste de contrôle géré par le Renseignement militaire, alors qu’il rentrait chez lui. Une source locale a confirmé à Amnesty International que Mohamed al Ammar avait été arrêté à ce poste de contrôle et maintenu au secret à la section de Deraa pendant toute sa détention. Il aurait été placé dans une cellule surpeuplée, froide et sombre. On l’aurait contraint à rester debout pendant de longues périodes et on lui aurait bandé les yeux pendant son interrogatoire. Selon la même source, Mohamed al Ammar a été déféré à un juge d’instruction à Deraa le jour de sa libération. Celui-ci l’aurait (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir