Bonne nouvelle Soudan. Libération sans inculpation du militant Bushra Gamar Hussein Rahma

Informations complémentaires sur l’AU 205/11, AFR 54/031/2012, 16 juillet 2012 Bushra Gamar Hussein Rahma et sa famille ont remercié Amnesty International et tous ceux qui sont passés à l’action en sa faveur. Aucune action complémentaire n’est requise de la part du réseau Actions urgentes. Bushra Gamar Hussein Rahma, un défenseur des droits humains originaire du Kordofan méridional, a été libéré le 27 juin dernier après avoir été détenu pendant un an par les autorités soudanaises, sans inculpation et sans pouvoir consulter un avocat. Durant cette période, sa santé s’est détériorée et il a subi des actes de torture et d’autres mauvais traitements. Après son arrestation le 25 juin 2011, Bushra Gamar Hussein Rahma a été incarcéré pendant un an à Khartoum, la capitale du Soudan, sans inculpation ni jugement, sans pouvoir s’entretenir avec un avocat et sans pouvoir contacter librement sa famille. Un juge a ordonné la libération de cet homme le 14 août 2011 mais juste après, celui-ci a été de nouveau arrêté par les Services de la sécurité nationale (NSS). Il affirme avoir subi des actes de torture et d’autres mauvais traitements pendant sa détention. Notamment, il aurait été gravement battu et forcé de rester dans des positions douloureuses, et se serait vu refuser tout soin médical adéquat. Bushra Gamar Hussein Rahma est asthmatique et est atteint d’une maladie cardiaque. En détention, il a commencé à souffrir de nouveaux problèmes de santé, notamment d’une hernie discale, causés par les mauvais traitements subis et les (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse