Bonne nouvelle Paraguay. Libération d’une victime de détention arbitraire (Miguel Angel Correa Franco)

Action complémentaire sur l’AU 198/12, index : AMR 45/004/2012, 19 juillet 2012

Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels. Aucune action complémentaire n’est requise de la part des membres du réseau Actions urgentes.

Miguel Ángel Correa Franco, arrêté le 15 juin dans l’affaire de la mort de six policiers tués au cours de l’expulsion violente de paysans sans terre dans l’est du Paraguay, a été remis en liberté. Il a été détenu pendant un mois alors qu’aucune information fiable ne prouvait, semble-t-il, qu’il était impliqué dans ces homicides ni même présent sur les lieux.

Miguel Ángel Correa Franco, un paysan de la communauté de Luz Bella, département de San Pedro (Paraguay), a été libéré ce 19 juillet après plusieurs demandes en ce sens déposées par son avocat depuis son arrestation, le 15 juin. Selon un rapport de police qui daterait de ce moment-là, il a été arrêté sur les lieux de l’affrontement. Pourtant, il n’était pas présent au moment des faits et a été appréhendé par la police à son arrivée dans un hôpital de Curuguaty.

Le 15 juin, un violent affrontement opposant la police à des paysans sans terre dans le district de Curuguaty (département de Canendiyú) a fait au moins 17 morts, dont six policiers et 11 paysans. Peu après la fin des heurts, 13 personnes, dont deux mineurs et Miguel Ángel Correa Franco, ont été arrêtés, soupçonnés d’être liés à cette affaire. Le 17 juin, Miguel Ángel Correa Franco a été transféré à la prison Coronel Oviedo, où il a été autorisé à recevoir la visite d’un avocat. Il a été inculpé de meurtre et d’autres infractions et, alors qu’il a été libéré, la procédure suit son cours.

Miguel Ángel Correa Franco et sa famille ont exprimé leur reconnaissance à la communauté internationale pour le soutien qu’ils ont reçu et pour les pressions que des militants à travers le monde ont exercées sur les autorités.

Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels. Aucune action complémentaire n’est requise de la part des membres du réseau Actions urgentes.

Ceci est la première mise à jour de l’AU 198/12.

Nom : Miguel Ángel Correa Franco
Sexe : m

Action complémentaire sur l’AU 198/12, index : AMR 45/004/2012, 19 juillet 2012

Toutes les infos

Infos liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse