La campagne 2007 d’Amnesty : votre signature peut sauver une vie

Amnesty International veut reconstruire la solidarité active en intégrant les nouvelles technologies.

Comme chaque année, la campagne de fin d’année vise bien entendu à récolter des fonds pour Amnesty via la vente de bougies. Mais elle est aussi une occasion d’agir concrètement.

En 2007, l’organisation veut promouvoir l’action en faveur d’individus en danger et propose au public d’envoyer des cartes postales de solidarité à des personnes détenues ou aux personnes qui les soutiennent.

Depuis 1961, un des moteurs fondamentaux de l’action d’Amnesty International est cette possibilité offerte à toutes et à tous d’agir concrètement en faveur d’individus. Plus de 40.000 prisonniers d’opinion ayant bénéficié de l’action opiniâtre des militants de l’organisation ont connu une issue heureuse.

Au fil du temps, l’action de l’organisation s’est élargie, tant sur le plan du champ d’action (torture, peine de mort, violences contre les femmes, droits économiques et sociaux,...) que du nombre de militants : Amnesty compte plus de 2.200.000 de membres et sympathisants dans le monde, dont 47.000 en Belgique francophone. Bien entendu, tous ces nouveaux membres ne sont pas devenus des militants hyper-actifs dans les groupes de l’organisation.

Néanmoins, la création dans les années 70 de la technique des actions urgentes avait permis déjà à un plus grand nombre d’agir concrètement en faveur d’individus. Elle implique un réseau de personnes qui sont prêtes à envoyer des messages aux autorités gouvernementales dans différents pays en faveur de personnes en danger. On fait appel à ce réseau pour sauver un prisonnier de la torture, de la mort, ou de mauvaises conditions de détention ; d’un procès inéquitable, d’une condamnation à mort, ou d’une exécution extrajudiciaire ; ou pour empêcher cette personne d’être renvoyée de force dans un pays où elle pourrait être arrêtée et devenir un prisonnier d’opinion, torturée, disparaître ou être exécutée. Les résultats de ces actions sont aussi impressionnants : entre 30 et 35% de résultats positifs. L’apparition du fax, fin des années 80, a considérablement accéléré les échanges d’informations à travers le monde ; néanmoins, c’est l’ouverture d’internet, au milieu des années 90, qui consacrera cette explosion de l’information immédiatement accessible, et des possibilités de sensibiliser et agir très rapidement. Diffusion de communiqués de presse, de rapports, dossiers pédagogiques, dès 1995 Amnesty Belgique proposait tout son matériel sur internet. Mais l’apparition de technologies plus interactives permettent aujourd’hui d’aller plus loin, de personnaliser le service aux visiteurs, et de créer une véritable communauté d’activistes en ligne.

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.