Dire non - Mettez fin aux détentions illégales pratiquées par les Etats-Unis

Notre pays, pour la première fois depuis que j’ai vu le jour, a renoncé aux principes élémentaires des droits humains […] Nous avons déclaré que nous pouvions torturer des prisonniers et les priver d’une mise en accusation en bonne et due forme. Jimmy Carter, ancien président des États-Unis, 10 octobre 2007 Il n’est pas de pire poison pour la réputation des États-Unis que le mot Guantánamo. La justice la plus élémentaire voudrait que toute personne bénéficie d’une procédure judiciaire équitable avant d’être placée en détention par les autorités américaines pour une période d’une durée conséquente. Or, ni le président, ni le Congrès n’ont prévu une telle procédure. Il faut fermer Guantánamo Bay, dès maintenant. Thomas H. Kean et Lee H. Hamilton, respectivement ex-président et ex-vice-président de la Commission du 11 septembre, Washington Post, 9 septembre 2007 Guantánamo est devenu un énorme problème […] pour l’image de l’Amérique dans le reste du monde, et si cela dépendait de moi, ce n’est pas demain que je fermerais Guantánamo, mais cet après-midi […] Fondamentalement, nous avons ébranlé la confiance que le monde avait dans la justice américaine en nous refusant à fermer un lieu comme Guantánamo et en prenant des initiatives telles que la création des commissions militaires. Nous n’en avons pas besoin, et cela nous cause plus de tort qu’autre chose. Colin Powell, ancien secrétaire d’État américain, 10 juillet 2007 Guantánamo Bay est devenu un handicap dans le cadre de la guerre contre le terrorisme menée au niveau (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.