Signer en ligne L’UE doit soutenir les défenseurs des droits humains

La justice turque vient d’emprisonner la directrice d’Amnesty international, Idil Eser, et cinq autres défenseurs des droits humains. Le 25 juillet, nous avons une chance de faire entendre notre voix !

Le 25 juillet à Bruxelles, Federica Mogherini, la Haute Représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, rencontre Mevlüt Çavuşoğlu, ministre des affaires étrangères. Cette rencontre représente une occasion réelle pour l’UE de s’exprimer en faveur des défenseurs des droits humains qui sont emprisonnés pour résister au nom de ce qui est juste. Ces hommes et ces femmes ont été accusés d’avoir commis des crimes au nom d’une organisation terroriste. Il s’agit là d’accusations ridicules et infondées. Ils ont courageusement plaidé pour les droits humains en Turquie et, en cela, ils n’ont rien fait de répréhensible. L’emprisonnement d’Idil Esser et d’autres activistes a eu lieu quelques semaines seulement après que le président d’Amnesty international Turquie, Taner Kiliç, a lui aussi été mis en détention. Il est également accusé d’appartenance à une organisation terroriste, alors qu’il n’y a aucune preuve allant dans ce sens. Demandez la fin de cette chasse aux sorcières Les dix défenseurs des droits humains détenus sont Idil Eser (Amnesty International), Günal Kurşun et Veli Acu (Human Rights Agenda Association), Özlem Dalkiran (Citizen’s Assembly), Ali Gharavi (IT strategy consultant) et Peter Steudtner (non violence and well-being trainer), Nalan Erkem (Citizen’s Assembly), Ilknur Üstün (Women’s coalition), Nejat Taştan (Equal Rights Watch Association) et Şeyhmus Özbekli (Rights (...)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Halte à l’afflux d’armes vers le Yémen

Des armes wallonnes et de l’équipement militaire belge impliqués dans le conflit meurtrier au Yemen ! Nous devons faire cesser les transferts d’armes utilisées pour perpétrer ces violations des droits humains. Signez !