Signer en ligne Réfugiés et migrants : - 20 °C sans nourriture, logement ou soins

Environ 1 200 réfugiés et migrants dorment dans des hangars désaffectés du centre de Belgrade. Les conditions constatées par les représentants d’Amnesty International sont inhumaines, avec des températures hivernales atteignant -20°C. Des conditions dangereuses et inhumaines Il y a de sérieux risques de maladie et même de mort engendrée par le gel et l’hypothermie. La plupart n’ont pas les ressources pour survivre et tiennent grâce à un petit repas par jour fourni par une ONG. Les autorités serbes ne leur fournissent pas une alimentation adéquate, de l’eau potable et une hygiène correcte, des soins, des habits et un simple hébergement. Les réfugiés et les migrants sont obligés d’allumer des feux pour résister au froid, la combustion du bois de mauvaise qualité, des déchets souvent en plastique entraînent des fumées toxiques et un risque de propagation des flammes. L’indifférence des dirigeants Les autorités n’ont mis en place aucun abri d’urgence pour accueillir ces réfugiés et ces migrants, dont la majorité est originaire d’Afghanistan. La police serbe se rend chaque jour dans les entrepôts pour compter les occupants. Personne n’a été identifié, pas même les enfants et les personnes les plus vulnérables nécessitant un traitement médical. Des vies menacées Les enfants non-accompagnés dès l’âge de 11 ans représentent un quart de la population dans les entrepôts selon l’UNHCR. Ils sont d’autant plus vulnérables qu’ils risquent l’exploitation et d’être victimes de violence. Beaucoup ont déjà passé des mois dans (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Nicaragua : justice pour Amaya et les autres activistes persécutés

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !