Signer en ligne Empêchez l’exécution de 3 jeunes militants saoudiens

Mise à jour 29/04/2019 : Ali Mohammed Baqir al Nimr, Dawood Hussein al Marhoon et Abdullah Hasan al Zaher ne font pas partie des 37 personnes qui ont été exécutées le 23 avril 2019. Cependant, tous trois risquent encore d’être exécutés à tout moment.

Ali Mohammed Baqir al Nimr, Dawood Hussein al Marhoon et Abdullah Hasan al Zaher ont été arrêtés et condamnés à la peine de mort pour des faits qu’ils auraient commis alors qu’ils étaient encore mineurs. Bien qu’ils n’aient pas été jugés par les mêmes tribunaux, leurs trois affaires sont très similaires. Ces trois militants chiites ont été arrêtés après avoir participé à des manifestations anti-gouvernementales. Ils ont été condamnés à la suite de procès iniques. Tous trois ont dénoncé avoir été torturés pour leur extorquer les "aveux" qui ont servi à les condamner. Selon des informations relayées par des médias favorables au gouvernement, et qui ont provoqué un tollé mondial, Ali al Nimr pourrait être crucifié après sa décapitation. Ce dernier est le neveu de Sheikh Nimr Baqr al Nimr, un dignitaire chiite exécuté le 2 janvier 2015 aux côtés de 46 autres personnes, accusées de terrorisme pour la plupart d’entre elles.

Les tensions entre les membres de la communauté chiite et les autorités saoudiennes se sont accrues depuis 2011, lorsque, en partie inspirés par les mouvements de protestation qui ont balayé le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, des Saoudiens vivant dans la province de l’Est, majoritairement chiite, ont multiplié les appels publics en faveur de réformes.

Il est grand temps que l’Arabie saoudite respecte les droits humains, à commencer par ceux inscrits dans la Convention internationale des droits de l’enfant, qui interdit la condamnation à mort de personnes mineures au moment des faits. Signez notre pétition pour demander l’annulation de la condamnation à mort d’Ali, de Dawood et d’Abdullah, qui doivent bénéficier d’un nouveau procès équitable.

Toutes les infos
Toutes les actions

Halte à l’afflux d’armes vers le Yémen

Des armes wallonnes et de l’équipement militaire belge impliqués dans le conflit meurtrier au Yemen ! Nous devons faire cesser les transferts d’armes utilisées pour perpétrer ces violations des droits humains. Signez !