Signer en ligne 13 MILITANTS CONTRE L’ESCLAVAGE EN PRISON

DES MILITANTS CONTRE L’ESCLAVAGE QU’ON EMPRISONNE Bien qu’aboli et reconnu comme crime en 1981, l’esclavage se perpétue en Mauritanie. L’Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste (IRA) en Mauritanie et d’autres organisations, notamment SOS-Esclaves, signalent et dénoncent des cas d’esclavage. Cependant, plutôt que de soutenir leur combat, les autorités s’acharnent à mettre des obstacles au travail légitime de défense des droits humains des militants anti-esclavagisme. Ainsi, 13 membres de l’IRA Mauritanie sont détenus depuis leurs arrestations, qui se sont faites par vague entre le 29 juin et le 9 juillet. Ils sont tous privés d’avocat et de contact avec leur famille. Le 12 juillet, ils ont été conduits à la prison de Nouakchott, après avoir été inculpés de rébellion, de recours à la violence, d’agression contre des policiers et des représentants de la justice et d’appartenance à une organisation non reconnue. Ils risquent de subir des mauvais traitements en détention. Le 18 août 2016, les 13 militants ont été condamnés à des peines d’emprisonnement de trois à 15 ans par la Cour criminelle de Nouakchott ouest pour rébellion, usage de la violence, attaques contre les forces de police et agents de l’administration judiciaire et appartenance à une organisation non reconnue. Ces militants ont été arrêtés après que des personnes qui vivaient depuis au moins 20 ans dans un bidonville du quartier de Gazra, à Nouakchott, se sont opposées à un déménagement forcé. Aucun des militants de l’IRA ne (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir