Signer en ligne 3 ans de drame, 3 ans de souffrance : « bon » anniversaire !

Cela fait aujourd’hui trois ans qu’un accord conclu entre l’Union européenne (UE) et la Turquie entache les droits humains. Suite à cet accord, des milliers de personnes se retrouvent coincées sur les îles grecques dans des conditions désastreuses. Il est temps de mettre fin à cette politique injuste !

Dans des camps surpeuplés
Aujourd’hui, environ 15 000 personnes sont toujours forcées de vivre dans des camps qui ont une capacité d’accueil maximale de 6 000 places. Elles sont confrontées au climat rude, au manque d’eau chaude, à une hygiène insuffisante et à des actes de violence. Par ailleurs, le manque de sécurité dans les camps est particulièrement inquiétant, notamment pour les femmes et jeunes filles.

Les autorités grecques ont promis d’accélérer les transferts des personnes qui se trouvent sur les îles vers le continent européen. Mais le nombre effectif de personnes transférées reste peu élevé, et beaucoup continuent de vivre dans des conditions dangereuses et inhumaines sur les îles.

Une pression énorme
Alors que le nombre de demandes d’asile en Europe a diminué depuis trois ans, en Grèce la situation est tout autre. Rien qu’à Lesbos, le nombre de demandes d’asile a triplé entre 2016 et 2018. En empêchant ces personnes de quitter les îles et de rejoindre les pays européens, les gouvernements mettent une énorme pression sur les organisations sur place, les autorités locales et même la population.

Il est temps d’agir !
Cette situation est la conséquence directe de l’accord UE-Turquie et du manque d’aptitude et de volonté politique de parvenir à système d’asile européen commun à tous. Pourtant, l’UE a les ressources suffisantes et la capacité de répondre humainement aux besoins des demandeurs d’asile sur son territoire. Il est temps de prendre des mesures efficaces pour trouver une solution à la crise humanitaire aux frontières de l’Europe. La Belgique, comme tous les autres États, a un rôle à jouer pour y arriver.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Viêt-Nam : annulez la condamnation à mort de Hồ Duy Hải

Le Viêt-Nam est l’État d’Asie ayant pratiqué le plus d’exécutions à mort en 2018. Hồ Duy Hải a été condamné sur base d’ « aveux » obtenus sous la torture. Signez la pétition.