Signer en ligne 80 activistes tués pendant l’année de la paix en Colombie

La signature de l’accord de paix entre le gouvernement de Colombie et la guérilla des FARC est synonyme d’espoir pour des millions de personnes. Toutefois, près de 80 activistes défenseurs des droits humains sont morts en 2016. Le 17 janvier dernier, les corps de Emilsen Manyoma et de son compagnon Joe Javier Rodallega, ont été retrouvés à Buenaventura. Assassinat de l’activiste Emilsen Manyoma Emilsen était l’une des dirigeantes du Réseau de Communautés construisant la paix dans les territoires (CONPAZ), qui défend les droits des groupes afro-colombiens, indigènes et paysans qui se battent pour la justice sociale et environnementale. Emilsen était courageuse : elle parlait au nom des autres. Elle a élevé la voix face à ceux qui veulent expulser la population afro-colombienne de Buenaventura en poursuivant des intérêts économiques, et n’hésitent pas à torturer ou même à assassiner pour cela. Comment est-ce possible ? Dix défenseurs et défenseures des droits humains ont été assassinés en Colombie en janvier 2017. Quatre vingt en 2016, l’année de la signature des accords de paix. Une inquiétante tendance à la hausse, qui se confirme. Tous les jours, des informations font état d’incursions paramilitaires dans différentes régions de la Colombie ; différents groupes armés tentent de prendre le contrôle de territoires qui étaient avant sous contrôle des FARC. Une bonne partie des atrocités qu’a connue la Colombie pendant des décennies n’est pas directement liée au combat direct entre les parties armées, mais aux (...)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Halte à l’afflux d’armes vers le Yémen

Des armes wallonnes et de l’équipement militaire belge impliqués dans le conflit meurtrier au Yemen ! Nous devons faire cesser les transferts d’armes utilisées pour perpétrer ces violations des droits humains. Signez !