Signer en ligne Demandez justice pour Hakan Yaman, torturé le 3 juin 2013

Hakan Yaman, âgé de 37 ans et père de deux enfants, a été passé à tabac par la police près de son domicile dans le quartier Sarigazi à Istanbul, le 3 juin 2013. Passé à tabac et laissé pour mort Aux alentours de 22 h30 – 23 heures, Hakan Yaman rentrait chez lui après le travail (il est chauffeur de minibus). Il a garé son véhicule à quelques rues de son domicile et a marché jusque chez lui. Une manifestation avait lieu non loin de là sur l’avenue Demokrasi. Il a expliqué à Amnesty International ce que ces policiers lui ont fait subir : « D’abord, j’ai été aspergé par un canon à eau. Ensuite, une grenade lacrymogène m’a atteint à l’estomac et je suis tombé. Cinq policiers se sont approchés de moi et ont commencé à me frapper à plusieurs reprises à la tête. L’un d’entre eux m’a crevé l’œil. J’étais étendu sur le sol, je ne bougeais plus. J’ai entendu l’un des policiers dire - celui-ci a son compte, on va l’achever. Ils m’ont traîné sur 10-20 mètres environ et m’ont jeté dans un feu. Ils sont partis et je me suis alors traîné hors du feu. Un manifestant m’a ensuite transporté à l’hôpital ». « Celui-ci a son compte, on va l’achever. » Hakan Yaman souffre de blessures graves au visage et à la tête. Il a perdu un œil, a eu une fracture du crâne et des brûlures au deuxième degré. Hakan Yaman a porté plainte au pénal pour tentative d’assassinat. Il est aujourd’hui sans emploi. Il a subi 6 opérations et d’autres opérations sont à venir. Il est profondément traumatisé. Demandez à ce que justice soit enfin rendue À ce jour, les policiers (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Nicaragua : signez pour libérer une jeune étudiante belge

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !