Signer en ligne Des femmes et des enfants bloqués à la frontière dans le froid

Le gouvernement jordanien refuse toujours de laisser 13 000 réfugiés syriens quitter la zone frontalière et progresser sur le territoire, notamment des femmes enceintes, des enfants et des personnes âgées. Ces réfugiés sont toujours bloqués dans une zone désertique, à la frontière. Des personnes fuyant le conflit armé en Syrie sont toujours bloquées à la frontière, du côté jordanien, et sont chaque jour de plus en plus nombreuses depuis novembre. Des organisations humanitaires estiment qu’au moins 13 000 réfugiés sont maintenant bloqués dans cette zone désertique. Les autorités jordaniennes ont permis un meilleur accès à la zone frontalière aux organisations internationales coordonnant la distribution de cartes de rationnement pour la nourriture, l’eau, les vêtements et d’autres produits de première nécessité. Cependant, les réfugiés doivent attendre jusqu’à trois mois avant d’être autorisés à quitter la zone frontalière, tandis que d’autres se voient refuser purement et simplement l’entrée sur le territoire. Pendant ce temps, ils sont exposés à des conditions météorologiques extrêmement difficiles à la frontière. En hiver (de novembre à février), les températures peuvent descendre en dessous de zéro dans le désert. Les réfugiés bloqués à la frontière vivent dans des abris de fortune qui ne les protègent que très peu des conditions météorologiques extrêmes. Plus de 80 % d’entre eux sont des personnes fragiles, notamment des femmes enceintes, des enfants (dont certains non accompagnés), des personnes âgées et des (...)

Action suspendue

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir