Signer en ligne Grand froid sur les libertés

Ces deux dernières années, les libertés d’expression, de rassemblement pacifique et d’association ont été progressivement étouffées en Russie. À l’occasion de la finale du Championnat mondial de hockey sur glace à St-Pétersbourg, qui met la Russie sous les feux de la rampe, lançons un appel au Procureur général russe pour demander la libération immédiate et sans condition de cinq prisonniers d’opinion, privés de leur liberté pour avoir exercé leur droit à la liberté d’expression.

Sergueï Krivov purge une peine de trois ans et neuf mois dans une colonie pénitentiaire pour « participation à une émeute de grande ampleur » et « usage de la violence contre un officier de police ». Il avait participé à la manifestation sur la place Bolotnaïa en 2012. Suite à deux crises cardiaques lors d’une grève de la faim pour contester son verdict, il est atteint de plusieurs graves problèmes de santé.

Daria Poliudova, une blogueuse et activiste, a été condamnée à deux ans dans une colonie pénitentiaire. Elle militait principalement contre l’annexation de la Crimée par la Russie et contre la participation de la Russie dans le conflit ukrainien.

Natalia Charina était la directrice de la Bibliothèque de littérature ukrainienne à Moscou. Elle est en résidence surveillée depuis octobre 2015 pour possession de livres d’un nationaliste ukrainien. Elle n’a accès à aucun moyen de communication.

Rafis Kashapov, l’ancien directeur de la branche locale de l’ONG Centre public Tatar, purge une peine de trois ans dans une colonie pénitentiaire suite à la publication d’articles critiquant la participation des forces russes dans le conflit armé dans l’est de l’Ukraine.

Ildar Dadine est en détention depuis 2015 pour avoir participé à plusieurs manifestations. Il a été accusé de « violations répétées de la loi sur les rassemblements publics », un nouveau chef d’inculpation qui a été adopté dans le Code pénal en juillet 2014.

Ces cinq cas illustrent la banalisation de la violation des droits de liberté d’expression et de rassemblement pacifique. Signez notre pétition adressée au Procureur général pour demander leur libération immédiate et sans condition et pour que ces droits humains fondamentaux ne restent pas sous attaque.

Plus d’informations sur les cinq cas ci-dessous, dans "Complément d’information".
Photo : manifestation de Bolotnaïa, 6 mai 2012. © Alexey Nikolaev / Demotix

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir