Signer en ligne La dure réalité des réfugiés à Idomeni

La Grèce n’a plus la capacité de répondre seule à cette crise humanitaire. Des femmes, des hommes et des enfants vivent à la frontière de la Macédoine, dans des conditions déplorables, supportant le froid, la pluie et un grand manque de nourriture et d’eau. Au port de Pirée, à Athènes, ils dorment à même le sol dans des terminaux de passagers. Le récent accord passé entre l’Union européenne et la Turquie, qui prévoit le renvoi de réfugiés syriens en Turquie, n’a fait qu’augmenter l’incertitude quant à leur futur. Ils risquent d’être détenus en Grèce et renvoyés vers un sort incertain en Turquie. La majorité des réfugiés fuient la violence et le conflit et se retrouvent aujourd’hui bloqués en Grèce, car l’ensemble des États européens ferme leurs frontières sans mettre en place d’alternatives concrètes. La Grèce ne peut pas faire face à cette situation seule. Les États membres de l’UE doivent accueillir davantage de demandeurs d’asile se trouvant en Grèce, proposer d’autres voies sûres et légales pour permettre à ceux qui ont besoin de protection d’y accéder sans danger, et doivent engager les autorités grecques à améliorer de toute urgence les conditions (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.