Signer en ligne Libérez les prisonniers d’opinion au Myanmar

Mise à jour du 18 avril 2016 : Le nouveau gouvernement a ordonné la libération de plusieurs prisonniers d’opinion. La liste de tous les prisonniers libérés n’a pas encore été révélée. Cependant, nous savons déjà que les cinq journalistes Unity ont été libéré ainsi que Phyoe Phyoe Aung et Htin Lin Ooh. Nous avons donc clôturé cette action en attendant de connaître l’identité de ceux qui sont toujours détenus.

En 2011, un nouveau gouvernement avait été élu au Myanmar. Si de nombreuses réformes politiques et économiques positives ont été mises en place depuis lors, la liberté d’expression et de réunion est restée fortement restreinte dans le pays. En janvier 2016, 16 prisonniers d’opinion soutenus par Amnesty International ont été amnistiés et libérés. Cependant, près d’une centaine d’autres sont toujours derrière les barreaux, et des arrestations et emprisonnements politiques ont toujours lieu. Les cibles de ces atteintes sont des étudiants, des syndicalistes, des journalistes, des défenseurs des droits humains ainsi que des manifestants pacifiques. Amnesty International soutient donc toujours plusieurs prisonniers qui sont encore emprisonnés pour s’être exprimés, parmi lesquels Phyoe Phyoe Aung, jeune militante d’un syndicat d’étudiants emprisonnée il y a un an pour avoir manifesté, et les Unity Five, cinq journalistes de l’organe de presse Unity condamnés à sept ans d’emprisonnement pour « divulgation de secrets d’État » suite à leur travail légitime en tant que journalistes.

Cette carte interactive permet d’avoir un aperçu de plusieurs cas de prisonniers d’opinion soutenus par Amnesty International.

Pourtant, 2016 pourrait être l’année d’un grand changement dans le pays. Une lumière au bout du tunnel pour toutes ces personnes emprisonnées pour leurs idées. En effet, le 8 novembre 2015, des élections historiques ont eu lieu. Le parti d’opposition, la Ligue nationale pour la démocratie (NLD) d’Aung San Suu Kyi, a obtenu la majorité des sièges au Parlement. De nombreux nouveaux parlementaires sont eux-mêmes d’anciens prisonniers d’opinion. Le futur Président issu de la NLD, Htin Kyaw, entrera en fonction le 1er avril 2016. Plusieurs cadres du parti ont déjà annoncé que l’une des premières mesures qui seront prises par le gouvernement sera de libérer les prisonniers d’opinion. Cependant, la tâche qui attend la Ligue nationale pour la démocratie est gigantesque : il va leur falloir veiller à ce que leurs initiatives ne soient pas entravées par les lois répressives qui leur sont laissées en héritage. De plus, malgré leur large victoire remportée aux élections, la Constitution du pays qui est marquée par de nombreuses failles va permettre à l’armée de continuer de disposer d’un immense pouvoir.

Htin Kyaw doit tout faire pour rompre avec le climat de répression entretenu par le gouvernement précédent et mettre fin aux poursuites contre les prisonniers d’opinion.

Signez notre pétition pour demander au futur Président du Myanmar de libérer Phyoe Phyoe Aung, les Unity Five ainsi que tous les prisonniers d’opinion au plus vite. Vos signatures lui seront envoyées dès son accession au pouvoir.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir