Signer en ligne MARATHON 2017 : SAKRIS KUPILA

Sakris Kupila ne s’est jamais perçu comme étant femme. Et pourtant cet étudiant en médecine âgé de 21 ans est confronté tous les jours à des situations embarrassantes car ses papiers d’identité disent qu’il est de sexe féminin. Sakris était adolescent lorsqu’il s’est rendu compte que le genre qui lui avait été assigné à sa naissance n’exprimait pas ce qu’il est vraiment. Il s’est choisi un nouveau prénom – masculin –, mais la législation finlandaise ne permet pas à une personne de porter un prénom ne correspondant pas à son genre. Pour pouvoir continuer à porter son nom, Sakris a dû accepter d’être diagnostiqué comme présentant des « troubles mentaux ». Cela a été son premier pas dans le processus de reconnaissance juridique de son identité. Mais pour pouvoir changer de genre à l’état civil en Finlande, il faut être reconnu comme ayant des « troubles mentaux » et se faire stériliser. Ces conditions entachent la réputation d’ouverture et de tolérance de la Finlande. Sakris n’a pas hésité. Il refuse ce traitement humiliant et se bat pour obtenir une modification de la loi. “Aujourd’hui, les droits fondamentaux des personnes transgenres sont bafoués en Finlande, déclare-t-il. Nous sommes en butte à la discrimination au sein de la société elle-même, mais aussi à celle exercée par l’État”. Le combat de Sakris lui a valu menaces et hostilité déclarée. Mais il ne renoncera pas. “Je m’arrêterai quand le combat n’aura plus lieu d’être”, dit-il. Dites à la Finlande de modifier sa législation et de soutenir les militants des droits (...)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Halte à l’afflux d’armes vers le Yémen

Des armes wallonnes et de l’équipement militaire belge impliqués dans le conflit meurtrier au Yemen ! Nous devons faire cesser les transferts d’armes utilisées pour perpétrer ces violations des droits humains. Signez !