MARATHON 2018 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURES DES DROITS HUMAINS

Chaque fin d’année, Amnesty International demande à ses sympathisants de par le monde de signer des pétitions en ligne pour 9 individus ou groupes d’individus en danger. Ce Marathon des lettres permet que chaque année, de véritables changements surviennent. Des personnes injustement emprisonnées sont libérées. Des tortionnaires sont traduits en justice. Des détenus sont traités plus humainement. Et ceci, grâce à vos signatures.

Cette année, les 9 individus en danger du Marathon des lettres sont des femmes défenseures des droits humains. Elles ont toutes besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour elle, en un seul clic.

Marielle Franco, conseillère municipale de Rio de Janeiro, a été tuée de quatre balles dans la tête pour avoir défendu les droits humains au Brésil.

Pavitri Manjhi a été confrontée à de graves menaces et à des intimidations pour sa lutte pour le droit à la terre des communautés autochtones en Inde.

Atena Daemi purge une peine de sept ans de prison en Iran pour sa défense des droits humains, et notamment pour sa lutte contre la peine de mort.

Le peuple indigène Sengwer a été expulsé de la forêt d’Embobut au Kenya. Les membres de la communauté ont perdu leurs maisons, leurs moyens de subsistance et leur accès à leurs pratiques culturelles.

Gulzar Dushenova a perdu sa mobilité après un accident et revendique l’égalité d’accès aux services de santé, à l’emploi et aux infrastructures pour les femmes handicapées au Kirghizstan.

Nawal Benaissa a été victime de harcèlement pour avoir défendu les droits humains et les droits des minorités au Maroc.

Nonhle Mbuthuma risque d’être attaquée et harcelée en raison de ses actions pour défendre l’environnement et ses terres ancestrales contre l’activité minière en Afrique du Sud.

Vitalina Koval a subi des brûlures chimiques aux yeux pour sa défense des droits des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres, intersexuées et queer (LGBTIQ) en Ukraine.

Geraldine Chacón a été accusée d’incitation à la haine et a passé quatre mois en prison pour son travail d’éducation aux droits humains au Venezuela.

Merci d’ajouter votre voix à celle de milliers d’autres personnes qui se mobiliseront pour ces femmes pendant le courant de la fin d’année !

J'agis

Signer en ligne

Stop à la cruauté des USA envers les personnes en quête de protection

Détenir et traumatiser inutilement des personnes qui sont venues demander une protection devant des persécutions ou un danger de mort est cruel. Demandez à Donald Trump de respecter les lois internationales en matière de demande d’asile : signez la pétition !