Signer en ligne Un demandeur d’asile torturé en Ouzbékistan, après que la Russie l’y ait renvoyé

Il y a deux ans, le producteur de film ouzbek de 35 ans Mirsobir Khamidkariev attendait sa femme dans un taxi à l’extérieur d’une pharmacie à Moscou. Sa femme était allée chercher un médicament pour leur fils de sept mois. Cela faisait trois ans et demi que Mirsobir vivait en Russie, après avoir quitté l’Ouzbékistan pour fuir les persécutions. Soudain, deux hommes sont entrés dans le taxi et ont forcé le chauffeur à conduire à grande vitesse. Quand le taxi a enfin pu s’arrêter, ces hommes — des agents de la sécurité russe — ont emmené Mirsobir dans une cave, ils lui ont mis un sac sur la tête et l’ont frappé jusqu’à la fin de la journée. Le lendemain, ils l’ont emmené à l’aéroport où des agents de la sécurité ouzbèke l’attendaient sur la piste de l’aéroport. Mirsobir s’est fait renvoyer en Ouzbékistan. Sa famille n’a reçu aucune information quant à sa situation pendant deux semaines. En Ouzbékistan, les forces de sécurité ont torturé Mirsobir pendant deux mois. Elles l’ont tabassé au point de perdre des dents et d’avoir plusieurs côtes cassées. Les agents l’ont battu jusqu’à ce qu’il « avoue ». Ses « aveux » ont été utilisés pour le condamner à huit ans de prison pour complot contre l’État. Mirsobir a été envoyé dans un camp de prisonniers où il est toujours détenu aujourd’hui. Il n’a jamais pu contester son enlèvement. Le procès de Mirsobir était inique et il n’a pu recevoir de soins médicaux depuis qu’il a été torturé. Les autorités russes n’ont toujours pas lancé d’enquête sur son enlèvement. Il n’est pas le seul demandeur (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.