Signer en ligne Votre smartphone respecte-t-il les droits humains ?

D’où viennent réellement ce smartphone, cette tablette ou cet ordinateur que vous utilisez au quotidien ? En les utilisant, n’êtes-vous pas en train de vous salir les mains ? Une récente recherche d’Amnesty International montre qu’il est probable que le cobalt de votre batterie se gagne au prix de vies humaines. Plus de la moitié du cobalt mondial provient de la République démocratique du Congo (RDC). Une partie de celui-ci est creusé à la main dans des conditions effroyables. Des personnes travaillent dans des mines pendant de longues journées et ne portent pas de vêtements de protection, tels que des gants et des masques. Ainsi, ils courent un risque élevé d’attraper des maladies pulmonaires et de graves problèmes de peau. Parmi les mineurs, on compte de nombreux enfants, dont l’âge de certains n’excède pas sept ans. Un garçon nommé Paul a confié à Amnesty International qu’il travaillait souvent 24 heures de suite dans un tunnel souterrain à extraire du cobalt alors qu’il n’a que 12 ans. Il reçoit entre 1 et 2 dollars par jour de travail. Autrement, les enfants trient le cobalt à l’extérieur des mines, ce qui est très toxique pour leurs poumons. Le rapport révèle que le cobalt extrait par des adultes et des enfants travaillant dans ces conditions se retrouve dans les batteries lithium-ion qui alimentent nos téléphones. Le cobalt est l’un des principaux matériaux utilisés dans la fabrication de batteries lithium-ion de smartphones, de tablettes et des ordinateurs portables. Les recherches d’Amnesty (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.