Signer en ligne Libérez Malak, défenseure transgenre

Une jeune femme transgenre victime de violences et de détention arbitraire…

Le 6 mars 2019, Malak al Kashef, jeune femme transgenre de 19 ans, a été arrêtée à son domicile familial de Guizeh et emmenée par les policiers dans un lieu secret. Ses avocats ne sont pas parvenus à retrouver sa trace, et des postes de police ont nié qu’elle se trouvait en détention sous leur responsabilité. Après avoir comparu devant un procureur en l’absence d’avocat, elle a été placée en détention d’abord à l’isolement dans un commissariat de police puis transférée à la prison de Mazraat Tora, un établissement pour hommes alors même que ses avocats avaient informé le parquet des opérations chirurgicales d’affirmation sexuelle de la jeune femme. La placer ainsi aux mains des autorités pénitentiaires et des autres détenus lui fait courir de graves risques de harcèlement sexuel, d’agression sexuelle et de viol. Elle a, par ailleurs, été soumise à un examen anal dans un hôpital public « s’apparentant à un acte de torture » selon Magdalena Mughrabi, directrice adjointe pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord à Amnesty International.

…pour son action militante

Malak al Kashef avait en effet appelé à une manifestation anti-gouvernementale après l’accident de train ayant fait au moins 25 mort·e·s et de nombreux blessé·e·s en février 2019. Elle est à ce titre poursuivie pour « assistance à une organisation terroriste » et « utilisation à mauvais escient des réseaux sociaux dans le but de commettre une infraction punie par la loi ». Au moins 32 personnes sont maintenues en détention provisoire sur la base de charges infondées en rapport avec l’expression non violente de leurs opinions.

Malak al Kashef est une défenseure des droits humains connue pour sa libre expression sur les droits des personnes lesbiennes, gays, bisexuel·le·s, transgenres et intersexes (LGBTI) en Égypte. Elle est notamment connue depuis 2017 pour avoir partagé sa transition sur les réseaux sociaux. Ni les relations sexuelles entre personnes de même sexe ni les opérations chirurgicales d’affirmation sexuelle ne sont interdites par la loi en Égypte. Cependant, ces dernières années, les autorités égyptiennes ont mené une sombre campagne visant les personnes LGBTI et ont procédé à des dizaines d’arrestations et d’examens anaux au titre de lois réprimant la « débauche », ce qui bafoue clairement le droit international.

Signez la pétition pour appeler le gouvernement égyptien à libérer immédiatement Malak al Kashef.

Toutes les infos
Toutes les actions

Pour un arrêt définitif des exportations d’armes à l’Arabie saoudite

Appelez le prochain gouvernement wallon à stopper les exportations d’armes wallonnes à destination des pays qui commettent de graves violations des droits humains. Signez en ligne !