Signer en ligne ACQUITTEZ TANER ET LES DÉFENSEURS TURCS

IL NE FAISAIT QUE SON TRAVAIL Taner Kılıç faisait simplement son travail, qui est de dénoncer les atteintes aux droits humains en Turquie en tant que président d’Amnesty International dans ce pays. Mais le 9 juin 2017, il a été jeté en prison pour des accusations sans fondement d’appartenance à une « organisation terroriste armée ». Un mois plus tard, 10 autres défenseurs des droits humains, parmi lesquels la directrice d’Amnesty International Turquie, ont été arrêtés alors qu’ils participaient à un banal séminaire réunissant des militants en faveur des droits humains à Istanbul. Toutes ces personnes sont actuellement jugées pour des infractions liées au « terrorisme », une manœuvre absurde qui vise à les empêcher de militer en faveur des droits humains. L’arrestation des 10 d’Istanbul et le placement en détention de Taner sont les derniers épisodes en date d’une série d’initiatives du gouvernement en vue de réduire au silence celles et ceux qui le critiquent. Depuis la tentative de coup d’État de juillet 2016, plus de 150 000 informations judiciaires ont été ouvertes. Taner est toujours en prison, et bien que les 10 d’Istanbul aient été libérés grâce aux efforts de campagne, ils sont toujours menacés. Le 31 janvier 2018, nous avons, brièvement, vu la lumière apparaître au bout du tunnel : un tribunal turc a ordonné la remise en liberté conditionnelle de Taner Kiliç, après plus de huit mois en prison. Cependant, la joie n’a pas malheureusement duré très longtemps et, plus tard le même jour, il a été arrêté à (...)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Halte à l’afflux d’armes vers le Yémen

Des armes wallonnes et de l’équipement militaire belge impliqués dans le conflit meurtrier au Yemen ! Nous devons faire cesser les transferts d’armes utilisées pour perpétrer ces violations des droits humains. Signez !