Signer en ligne Geraldine Chacón, victime de la répression du gouvernement

CONTRE LES INJUSTICES AU VENEZUELA Geraldine Chacón a toujours voulu défendre les autres. À neuf ans, elle rêvait de devenir avocate. À 14 ans, elle se présentait pour une élection au conseil local des jeunes. Une fois à l’université, elle a lancé un réseau de militants d’Amnesty International qui réclamaient des changements. Comme le dit sa mère : « Dès qu’elle voyait une injustice, elle la combattait. » C’est cette sensibilité, son fil rouge, qui l’a poussée à rejoindre une organisation locale : la Fundación Embajadores Comunitarios (FEC), qui milite pour donner plus de moyens d’action aux jeunes de certains quartiers les plus défavorisés de Caracas. L’organisation forme les jeunes en périls en vue de les éduquer sur les droits humains, d’augmenter leur capacité de leadership et de communication et de favoriser la résolution de conflits. RÉPRESSION DU GOUVERNEMENT En février 2018, cette jeune membre active de 24 ans, passionnée et enthousiaste, a été arrêtée chez elle par des agents armés. Les autorités l’ont associée à tort à des groupes de « résistance » qui avaient, selon elles, organisé de violentes manifestations contre le gouvernement. Or, dans les faits, le seul lien entre Geraldine et ces groupes est un simple individu ayant milité dans la même organisation. Si ce dernier avait effectivement un lien avec FEC, il n’y a plus travaillé depuis plus de trois ans. En réalité, la jeune fille est donc ciblée en raison de son implication dans FEC, l’organisation étant perçue comme une menace politique de par ses (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Viêt-Nam : annulez la condamnation à mort de Hồ Duy Hải

Le Viêt-Nam est l’État d’Asie ayant pratiqué le plus d’exécutions à mort en 2018. Hồ Duy Hải a été condamné sur base d’ « aveux » obtenus sous la torture. Signez la pétition.