Le défenseur chinois des droits humains Hu Jia condamné à 3 ans 1/2 de prison

Le défenseur Hu Jia, finaliste du prix Sakharov de la liberté de pensée 2007, a réalisé le documentaire Prisonners in the Freedom City. Assigné à résidence pendant plus de 200 jours, il a filmé son quotidien, les allers et venues des policiers chargés de sa surveillance et la filature de sa femme. Le 27 décembre 2007, Hu Jia a été arrêté à son domicile. Hu Jia était intervenu par webcam devant le Parlement européen le 26 novembre 2007 et lors d’une cérémonie organisée par Reporters sans frontières le 5 décembre 2007. Le 28 janvier 2008, Hu Jia a été formellement inculpé d’incitation à la subversion. Il reste privé du droit de consulter son avocat, d’être en contact avec sa famille et de recevoir des soins médicaux, en particulier un traitement qu’il doit impérativement suivre tous les jours pour une maladie du foie liée à son infection par le virus de l’hépatite B. Son épouse, Zeng Jinyan, est toujours assignée à résidence avec leur bébé. Elle n’est pas autorisée à quitter son domicile, sa ligne de téléphone a été coupée et sa connexion internet bloquée. Amnesty International est très préoccupée par leur situation. Le 29 janvier, le bureau de la Sécurité publique (BSP) de Pékin a officiellement communiqué les charges retenues à la famille de Hu Jia. Il est détenu au centre de détention du BSP municipal de Dougezhuang, dans le district Chaoyang de Pékin. Son avocat, Li Jingsong, qui est lui aussi étroitement surveillé par la police, aurait formulé mi-janvier une demande de libération sous caution en faveur de son client (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir