Action : Mobilisons-nous pour qu’une communauté indigène brésilienne ne soit plus menacée et violontée

La communauté indigène guarani-kaiowá de Pyelito Kue/Mbarakay – qui compte 170 personnes, dont 70 enfants – vit dans l’État du Mato Grosso do Sul, au Brésil. le 29 octobre 2012, un tribunal régional fédéral a suspendu l’ordre d’expulsion qui visait ce groupe, en attendant les conclusions de diverses études, dont l’objectif est de délimiter la surface des terres lui appartenant. Cette décision de justice respecte les recours déposés par le parquet fédéral et la Fondation de l’Indien (FUNAI), l’organisme fédéral chargé de représenter les peuples indigènes. Les représentants du parquet fédéral ont salué les campagnes nationales et internationales menées jusqu’ici pour défendre les droits de la communauté indigène guarani-kaiowá, déclarant, par ailleurs que ces actions avaient sans aucun doute contribué à obtenir la suspension son expulsion. La situation critique de cette population indigène a été révélée au grand public après la diffusion d’une lettre écrite par des responsables de la communauté, dans laquelle ils se disaient prêts à mourir pour protéger leurs terres. Aujourd’hui, la communauté indigène guarani-kaiowá continue de craindre des attaques et des représailles de la part d’hommes armés, qui seraient employés par des propriétaires terriens locaux. Et, malheureusement, ils semble que leur craintes soient fondées. En effet, le 24 octobre dernier, une femme à été violée et interrogée par des individus armés. L’agression sexuelle a été confirmée par des experts medicolégaux. Articles en rapport sur amnesty.be (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.