Action : L’insécurité pour des milliers de personnes persiste en RDC

La République démocratique du Congo (RDC) est déchirée depuis presque 20 ans par un conflit qui a fait souffrir des millions d’hommes, de femmes et d’enfants. Des crimes de droit international, dont des exécutions illégales, des disparitions forcées, des actes de torture, des pillages et des violences sexuelles, ont été commis à grande échelle par des armées nationales et étrangères, des groupes armés et des milices. Ces violations sont particulièrement flagrantes dans l’est de la RDC, où des groupes armés et les forces gouvernementales se sont rendus coupables d’homicides illégaux de civils. De nombreux cas de viols et d’autres formes de violences sexuelles commis par les forces de sécurité, y compris par les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), et par des groupes armés ont été signalés. Amnesty International constate avec beaucoup d’inquiétude que la crise humanitaire et des droits humains qui sévit dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) s’est brutalement aggravée au cours des derniers mois. Les populations civiles y ont été victimes de groupes armés qui étendaient leur champ d’action, d’abord dans le cadre de la restructuration de l’armée congolaise (FARDC) en 2011 et, plus récemment, lors de l’affrontement entre le groupe M23 et les FARDC dans l’est de la RDC. Toujours plus nombreuses, les agressions contre des civils ou les violations graves des dispositions du droit humanitaire ou du droit relatif aux droits humains — par divers groupes armés ainsi que par les FARDC — (...)

Action suspendue

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.