Écrire La population civile palestinienne de la bande de Gaza

MDE 15/012/2008 - AU 61/08 Les Forces de défense d’Israël (FDI) ont tué plus d’une centaine de Palestiniens lors d’une incursion dans la bande de Gaza qui a duré cinq jours, et qui s’est terminée le 3 mars. Parmi les victimes figurent un grand nombre d’activistes palestiniens ayant participé à des attaques contre Israël, mais la moitié au moins seraient des civils sans armes qui n’ont pris part à aucun combat, dont 25 enfants au moins. Le Premier ministre israélien Ehoud Olmert aurait déclaré qu’une telle opération militaire pourrait se répéter si les groupes armés palestiniens poursuivaient leurs tirs de roquettes sur Israël. Amnesty International craint qu’à défaut de fortes pressions internationales sur le gouvernement israélien, de nouvelles attaques d’une force inconsidérée et disproportionnée ne fassent davantage de morts au sein de la population civile. Depuis le début de l’année, 230 Palestiniens, dont de nombreux civils, ont été tués dans des attaques israéliennes contre la bande de Gaza. Le gouvernement israélien affirme que celles-ci visent les activistes en représailles aux centaines de tirs de roquettes effectués depuis Gaza par des groupes armés palestiniens contre des civils dans des villes du sud d’Israël. Un civil israélien a été tué le 27 février et des dizaines d’autres ressortissants israéliens ont été blessés par ces tirs. Il n’en reste pas moins que les récentes ripostes des FDI ont un caractère disproportionné et qu’elles vont au-delà des mesures que les autorités israéliennes sont en (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir