Signer en ligne Action : Bélarus, mettre fin au secret

Belarus, le seul pays d’Europe et de l’ancienne Union soviétique qui utilise encore la peine de mort, a maintenu la pratique de l’ère soviétique de ne pas informer les membres de la famille avant les exécutions et de ne pas rendre les corps des victimes à leurs familles. Tous les détails sur la peine de mort au Belarus sont secrets et les seules informations officielles sur la procédure se trouvent dans les articles 174 à 176 du Code pénal exécutif de la République du Belarus . Conformément à l’article 175 de ce code, les prisonniers sont informés quelques heures, voire quelques minutes avant leur exécution, et leurs familles et leurs avocats ne sont avertis qu’après l’événement. Les condamnés sont exécutés d’une balle dans la tête dans un local séparé de la prison. Les parents attendent souvent des semaines ou même des mois avant de recevoir l’avis de décès officiel. Les corps des personnes exécutées ne sont pas rendus à leurs familles pour les funérailles et les familles ne sont pas informées du lieu de sépulture. Comme le secret le plus complet entoure la peine de mort, les prisonniers et leurs familles se demandent chaque jour si le dernier jour est arrivé, ce qui rend la situation encore plus dramatique. Il empêche les détenus de se préparer psychologiquement et émotionnellement à leur fin. Il empêche les avocats de tenter de nouveaux appels, et prive les familles de l’occasion de dire au revoir à leurs proches et de les enterrer selon leurs traditions et leurs croyances religieuses. Les normes (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.