Signer en ligne Action : Rwanda, condamnées pour avoir rédigé des articles critiquant les autorités rwandaises

Agnès Uwimana Nkusi & Saidati Mukakibibi, rédactrice en chef et rédactrice en chef adjointe du tabloïd indépendant Umurabyo ont été arrêtées en juillet 2010 et condamnées en février 2011 à respectivement 17 et 7 ans de prison pour « négation du génocide, divisionnisme, diffamation du président Kagame, et menace à la sécurité de l’Etat ». Le 5 avril 2012, ces peines ont été réduites à 4 et 3 ans en appel par la Cour suprême. Journaliste pendant plus de 10 ans, Agnès Uwimana Nkusi a été rédactrice en chef du tabloïd Umurabyo. Veuve, mère d’un enfant et de trois autres adoptifs, qui vivent avec leur grand-mère pendant que leur mère est en détention. Ce n’est pas la première fois qu’Agnès Uwimana Nkusi est emprisonnée pour avoir publié des articles critiques à l’égard du gouvernement rwandais. En 2007, elle avait purgé une peine d’un an pour divisionnisme et diffamation. L’accusation était basée sur un article comparant l’administration rwandaise actuelle au gouvernement du président Habyarimana. Elle a été libérée le 19 janvier 2008. Saidati Mukakibibi a été directrice adjointe du tabloïd indépendant Umurabyo. Veuve également, mère de quatre enfants et cinq adoptifs, désormais pris en charge par l’un des aînés. Actualisation : Saidati Mukakibibi libérée ! Saidati Mukakibibi a été libérée en juin 2013 après avoir purgé trois ans de prison. Nous tenons à remercier tous ceux qui ont participé à notre campagne pour sa libération. Nous vous demandons cependant de continuer à agir pour obtenir la libération immédiate de sa (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.