Action : Israël. Le nouveau gouvernement doit renoncer aux projets d’expulsion forcée visant des villages bédouins

Le nouveau gouvernement israélien doit abandonner un projet de loi qui engendrerait des expulsions forcées massives de Bédouins et, en revanche, adopter une loi qui protège leurs droits au logement, a déclaré Amnesty International, alors que le comité ministériel chargé de la législation doit examiner ce projet le 21 avril. Aux termes du Projet de loi de 2012 relatif à la régularisation des habitations bédouines dans le Néguev, adopté par le précédent gouvernement, au moins 30 000 Bédouins vivant dans le désert du Néguev/Naqab, dans le sud du pays, sont menacés d’être expulsés de leurs villages, qui n’ont jamais été officiellement reconnus par le gouvernement israélien. « Expulser de force des dizaines de milliers de Bédouins des villages où ils vivent depuis des générations ne peut se justifier au nom du développement économique ni de tout autre motif – les nouveaux dirigeants d’Israël doivent avoir le courage de s’aventurer là où leurs prédécesseurs ont ignoré les normes relatives aux droits humains, a indiqué Ann Harrison, directrice adjointe d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient. « Dans les faits, ce projet de loi envoie les communautés bédouines dans un désert des droits humains, en privant des citoyens déjà vulnérables des garanties juridiques contre les démolitions de logements et les expulsions forcées. C’est une violation flagrante du droit international. » Le projet de loi est toujours sur la table, en dépit des nombreuses objections soulevées lors des consultations avec les populations bédouines et les (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.