Action : La Palestine doit adhérer au Statut de Rome de la Cour pénale internationale.

La Palestine n’a toujours pas pris de mesures pour adhérer au Statut de Rome. Amnesty International a été informée lors de réunions avec le Gouvernement de l’Autorité palestinienne (AP) en Juin 2013 que la mise en attente par les Palestiniens des démarches diplomatiques liées au statut d’Etat observateur non-membre de l’ONU de la Palestine était liée aux efforts de l’administration américaine de relancer les négociations israélo-palestiniennes. Cela a également été rapporté dans les médias. Néanmoins, les responsables de l’AP ont également déclaré à Amnesty International qu’ils se sont engagés à ratifier les traités internationaux, y compris le Statut de Rome, dans un délai indéterminé. Pour Amnesty International, tous les acteurs doivent se conformer à leurs obligations en matière de droits de l’homme, et l’obligation de rendre des comptes est l’une d’entre elles, et ceci indépendamment de ces négociations. L’accès à la justice, notamment par le biais de la Cour Pénale Internationale, ne devrait pas faire l’objet d’un marchandage politique. En Septembre 2013, l’Assemblée générale de l’ONU débattra des questions liées au statut de la Palestine à l’ONU. En Mars 2013, le Conseil des droits de l’homme a demandé à l’Assemblée générale de « rester au courant » de la mise en œuvre des recommandations contenues dans le rapport de la commission internationale indépendante d’établissement des faits sur le conflit de Gaza mandatée par les Nations Unies (le « Rapport Goldstone », qui traitait l’opération « Plomb durci » en 2008-9). (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.