Action : Oaxaca, il est temps que justice soit rendue

Le 16 juillet 2007, des milliers de personnes se sont dirigées vers l’auditorium de la Guelaguetza dans le cadre de la Guelaguetza populaire, un événement organisé par l’Assemblée populaire des peuples d’Oaxaca (APPO), un mouvement d’opposition local, pour protester contre la Guelaguetza officielle, une fête célébrant les cultures indigènes traditionnelles organisée par les pouvoirs publics de l’État d’Oaxaca. La police, sur les ordres du secrétaire d’État à la sûreté publique de l’État d’Oaxaca ainsi que du chef de la police, a barré la route aux manifestants. Des policiers et des manifestants ont échangé des jets de pierres qui ont entraîné des échauffourées. Des preuves visuelles montrent qu’au cours de ces heurts, des policiers ont détruit des véhicules, lancé des pierres et utilisé des matraques et du gaz lacrymogène sans discrimination, et que des manifestants ont endommagé des magasins, deux hôtels et plusieurs véhicules. Des journalistes, de très nombreux manifestants et des passants ont été blessés, ainsi qu’au moins 15 policiers. Plus de 40 personnes ont été appréhendées, dont quatre jeunes femmes et six mineurs. Les témoignages existants sur les mauvais traitements infligés aux personnes arrêtées le 16 juillet font froid dans le dos. Selon les informations recueillies, la plupart d’entre elles ont été brutalisées en garde à vue par des policiers. Emeterio Cruz, quarante-trois ans, plombier et père de quatre enfants, est au nombre des victimes. Le 31 juillet, un de ses proches a déclaré à la secrétaire (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.