Action : La police et les pistolets paralysants : action sur le Texas

Un certain nombre de cas qui ont fait la une des journaux ainsi qu’une analyse publiée par le Houston Chronicle, ont exposé l’usage excessif et inapproprié qui est fait par des officiers de la police de Houston (HPD) des pistolets paralysants ou tasers. Le HPD a commencé à utiliser ces armes de poing en 2004 et environ 3500 hommes en disposent maintenant. Le but du HPD est d’en équiper tous ses hommes dans un avenir proche. Le taser est considéré comme une arme intermédiaire, comparable à une matraque ou à un spray au poivre. La personne qui est visée subit une décharge électrique de 50 000 volts pendant 5 secondes. De nombreux services de police utilisent ces armes dans des circonstances qui ne justifient ni le recours à la force meurtrière ni même à l’utilisation de matraques, par exemple pour maîtriser des individus non armés qui opposent une résistance sans représenter un véritable danger pour eux-mêmes ni pour autrui. Selon le Houston Chronicle, les personnes contre lesquelles les tasers ont été utilisés n’étaient pas armées dans 95% des cas. Amnesty International a manifesté son inquiétude devant l’utilisation grandissante de ces armes lors de rencontres de routine, à l’occasion d’un contrôle routier, contre des personnes non-armées ou souffrant de troubles mentaux. Il est troublant de constater que les tasers sont utilisés contre un nombre disproportionné de minorités raciales, notamment des Africains-Américains. Le chef de la police de Houston affirme qu’entre 2004 et 2006 les officiers de police (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir