Le plan "Prawer-Begin" : les "consultations viciées" entraînent un risque d’expulsion forcée

Ces consultations menées dans le cadre d’un projet d’expulsion de 30 000 citoyens palestiniens bédouins d’Israël dans la région du Néguev / Naqab ont été profondément viciées et n’ont donc pas respecté les normes internationales, conclut Amnesty International suite à la récente correspondance avec les autorités israéliennes sur la question. Il estime qui, si elle n’est pas corrigée, tout relocalisation qui suit constituera une expulsion forcée. La dernière version du plan de réinstallation est énoncée dans le projet de « loi pour régulariser l’habitation des bédouins dans le Néguev - 2013" et les documents officiels qui en découlent. Amnesty International appelle les autorités israéliennes à abandonner le projet de loi, tel qu’il est actuellement formulé, à donner une reconnaissance officielle à tous les villages exclus (dits « villages non reconnus »), à mettre fin aux démolitions, et à fournir des niveaux de services essentiels et à appliquer les normes internationales pertinentes à toutes les consultations à venir avec les Bédouins du Néguev / Naqab. Amnesty International est également préoccupée que les forces de sécurité israéliennes ont répondu à des manifestations en faveur du droit au logement bédouins avec une vigueur excessive. Amnesty International appelle les autorités israéliennes à garantir que les citoyens palestiniens d’Israël qui critiquent les politiques gouvernementales soient en mesure d’exercer leurs droits à la liberté d’expression et de réunion sans crainte de la violence et d’autres actes (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.