Signer en ligne L’Azerbaïdjan doit immédiatement libérer les huit jeunes activistes du mouvement citoyen NIDA.

En Azerbaïdjan, les voix dissidentes sont systématiquement réduites au silence. Les autorités azerbaïdjanaises ciblent les activistes civils et politiques depuis des années. Celles et ceux qui exercent un rôle de leadership dans l’organisation de manifestations pacifiques deviennent souvent les victimes d’arrestations arbitraires et de procès inéquitables basés sur de fausses accusations. Les manifestations pacifiques critiquant le gouvernement sont souvent interdites et dispersées par la police avec un usage excessif de la force. Les autorités censurent également les médias et harcèlent ceux qui font des critiques directes, tandis que les lois administratives de diffamation sont largement utilisées pour infliger des amendes aux médias indépendants et suspendre leur travail. Par ailleurs, de lourdes restrictions sont imposées aux ONG et leurs activités sont entravées. —><!—<![endif]--> Your browser does not have the necessary plugin to display this content. —> <!—<![endif]--> À ce jour, Amnesty International a identifié au moins 17 personnes comme étant des prisonniers d’opinion en Azerbaïdjan, en ce compris, entre autres, des journalistes, des blogueurs, des jeunes activistes, des activistes politiques et des membres (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.