Signer en ligne Iran : Il faut libérer Hamid Babaei, et conserver la section politique de la prison d’Evin

Hamid Babaei, étudiant iranien de troisième cycle, qui depuis 2009 poursuivait une thèse de doctorat à l’Université de Liège, purge actuellement une peine de six ans d’emprisonnement pour « atteinte à la sécurité nationale par la communication avec des États hostiles », à savoir la Belgique. Ce mardi 12 août 2014, comme ses codétenus, il a été transféré de la section 350, section politique de la prison d’Evin à Téhéran, dans une section destinée aux prisonniers de droit commun, et la section 350 va être supprimée. Or, dans les sections de droit commun, les conditions de vie sont proches de l’insoutenable. Ainsi, les prisonniers s’y entassent à plus de 50 par pièce, et y dorment à même le sol. En outre, dans la section 350, Hamid Babaei avait encore la possibilité de lire les livres qui ne lui étaient pas interdits. Cette activité lui est à présent impossible.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir