Signer en ligne À l’approche de la prochaine Coupe du Monde, le Qatar continue de violer les droits des travailleurs

En mai 2014, le gouvernement qatari a annoncé que le système de visas de sortie serait remplacé par un système automatisé. Par l’intermédiaire du Ministère de l’intérieur, un permis de sortie sera automatiquement accordé à un employé après l’écoulement d’un délai de 72 heures avant le départ. Néanmoins, les employeurs auraient toujours le droit de s’opposer à leur départ durant cette période. À ce jour, aucun changement n’a été mis en oeuvre ni aucune législation publiée. Amnesty International estime que tout système qui donne le droit aux employeurs de s’opposer au départ d’une personne du Qatar est une porte ouverte aux abus. L’instauration de restrictions générales à la possibilité pour les migrants de quitter le territoire est une violation flagrante du droit à la liberté de mouvement. En dehors de l’Arabie saoudite, le Qatar est le seul pays du Conseil de coopération du Golfe qui applique toujours un système de permis de sortie. Pour cette raison, nous faisons campagne pour l’abolition immédiate du permis de sortie en tant que première étape vers une Coupe du Monde 2022 sans exploitation ni abus.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir